Des anomalies dans l’ISF créent un sentiment d’injustice

Publié le 5/09/2013

Exception française au sein de l’Union européenne, l’ISF n’a pas fini de susciter des débats au sein de la classe politique et auprès des particuliers, que ce soit sur son principe comme sur ses modalités d’application. Un lecteur de Challenges a attiré mon attention sur une particularité de l’ISF, résultat de sa dernière modification. Comme on le sait, un contribuable dont le patrimoine est inférieur à 1,3 million d’euros est exonéré d’ISF. Mais si ce patrimoine dépasse ce seuil fatidique, l’impôt est alors calculé à partir d’un seuil de déclenchement de 800 000 euros. Ce système a, selon ce lecteur, deux inconvénients.

Tout d’abord, il défavorise les couples mariés, pacsés, et les couples qui vivent sous le même toit. Car lorsque deux personnes vivent à des adresses séparées et ont chacune un patrimoine de 800 000 euros, elles ne paieront aucun impôt sur la fortune. Contre un montant de  4 600 euros à régler si elles sont mariées, pacsées ou concubines sous le même toit.
Par ailleurs, la rétroactivité prévoit une taxation à partir de 800 000 euros. Du coup, pour un patrimoine d’1,3 million, la taxation atteint 1 250 euros. Pour un patrimoine d’1,3 million, on passe donc d’une taxation de 0 à 0,50 % à partir de 800 000 euros. Ne faudrait-il pas corriger ces anomalies, à défaut de supprimer l’ISF ? Les politiques devraient faire attention : lorsque les contribuables cessent d’estimer que leur impôt est juste, la jacquerie est proche.
Article rédigé par Bernard Monassier
Source : Article paru dans le magazine « Challenges » du 5 septembre 2013
  • Partager
Pour aller plus loin :
ISF / IFI

Indexation IR

Pour neutraliser les effets de l’inflation sur l’impôt sur le revenu (IR), le gouvernement a récemment annoncé qu’il réévaluera les seuils de chaque tranche d’IR de 4,8% en 2024. Il présente cette mesure comme un cadeau aux contribuables dont le coût serait de l’ordre de 5 à 6 milliards.

ISF / IFI

IFI 2024

2024 marque un sérieux changement dans le calcul de l’IFI dû sur les :tres de sociétés détenant à la fois des ac:fs immobiliers et des ac:fs financiers. L’IFI portait ini:alement sur la frac:on de la valeur des :tres correspondant à la part des ac:fs immobiliers dans l’ac:f total.

ISF / IFI

Modification des règles de détermination de la valeur imposable des parts ou actions

Les règles de détermination de la valeur imposable à l’impôt sur la fortune immobilière des parts ou actions de sociétés détenant des actifs immobiliers sont substantiellement modifiées. Désormais, par principe, le passif de la société ne pourra plus être pris en compte pour l’évaluation des titres sociaux, sauf lorsqu’il est afférent à des actifs imposables.


Le Cercle des fiscalistes apprend, ce mardi 2 juillet,

le décès de l’un de ses membres, Philippe Baillot, à l’âge de 68 ans.

Philippe se signalait par son sens de l’humour et sa jovialité. Très attaché à ses racines aveyronnaises, il aimait faire partager à son entourage son goût pour les choses de la table. Ses collègues compatissent à la peine de sa famille.