Attention au nouveau plafond des réductions d’impôts

Publié le 3/12/2009

Le plafonnement global, à 25 000 euros plus 10% des revenus, de l’avantage fiscal obtenu grâce aux dispositifs permettant une réduction d’impôts (les fameuses « niches fiscales »), s’applique pour la première fois cette année. Les investisseurs n’ont pas tous intégré cette nouvelle limite.

Premier conseil : il faut regarder les revenus concernés. A noter que les dividendes n’entrent pas dans le calcul du plafond lorsqu’ils ont été soumis au prélèvement libératoire.

Deuxième élément : il faut faire le tour des investissements réalisés. Les gens qui ont des employés à domicile, notamment, n’ont pas toujours pris conscience que cette possibilité de déduction, jusqu’à 15 000 euros, était prise en compte dans le plafonnement global. Par exemple, pour un salaire de 200 000 euros, le plafond est de 45 000 euros : il ne reste donc que 30 000 euros disponibles pour défiscaliser.

Troisième point : les investisseurs doivent veiller à ne pas dépasser les plafonds spécifiques à chaque niche, car ceux-ci n’ont pas disparu.

De plus, certains ont été sophistiqués, comme pour le Girardin ou le Malraux. Prudence sur ce dernier, beaucoup de programmes sont de très mauvaises affaires. Il faut comparer le prix au mètre carré avec le marché local et, comme pour tous les dispositifs, privilégier l’aspect économique de l’opération. L’avantage fiscal ne doit être qu’un plus.
Autre mise en garde, cette année : aucune Sofica, ces fonds investis dans le cinéma, n’offre de garantie de rachat à la sortie.

Source : Challenges, le 3 décembre 2009

Pour aller plus loin :
Généralités

L’instabilité française

Personne ne conteste le fait que le Revenu de Solidarité Active…

Généralités

Vous êtes redressé à tort : capitalisez sur l’erreur

Les particuliers peuvent, à l’occasion de la vérification de leur situation fiscale…