Constituez-vous un complément de retraite défiscalisé

Publié le 24/09/2009

Cet automne, le débat parlementaire se focalise sur les niches sociales plus que fiscales. Les souscripteurs d’investissements défiscalisés vivent cependant avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête du fait de l’instabilité réglementaire, durcissement du plafonnement des niches au premier chef. Pour autant, il ne faut pas renoncer à la défiscalisation. Première raison, les citoyens vont être confrontés, à moyen terme, à une accentuation de la pression fiscale. Cette hausse pourrait intervenir dès les prochains mois. Deuxième raison, la dette énorme des Etats ne pourra pas être remboursée uniquement par les hausses d’impôts : quelles que soient les déclarations d’intention, les gouvernements s’accorderont pour laisser repartir l’inflation. Troisième évidence, le problème des retraites ne sera pas réglé collectivement… mais bien individuellement.

Les investisseurs doivent tenir compte de cette triple équation. Ils doivent se constituer un complément de retraite déductible des impôts, dans la mesure où les niches seront conservées. La condition à respecter impérativement ? Sélectionner un investissement économiquement viable. Dans l’immobilier en particulier, il est crucial de sélectionner une zone où le marché locatif est réel et a l’espoir de repartir. Cette équation plaide également pour l’utilisation du crédit à condition d’emprunter à taux fixe. Si l’inflation repart, même légèrement, on remboursera plus facilement.

Source : Challenges, 24 septembre 2009

Pour aller plus loin :
Généralités

L’instabilité française

Personne ne conteste le fait que le Revenu de Solidarité Active…

Généralités

Vous êtes redressé à tort : capitalisez sur l’erreur

Les particuliers peuvent, à l’occasion de la vérification de leur situation fiscale…