Les risques de la séparation de biens

Publié le 20/07/2011

Les risques de la séparation de biens
Nombre de couples sont mariés sous le régime de la séparation de biens. Ce régime permet de préserver le patrimoine de chacun et protège efficacement le couple en cas de faillite, par exemple, de l’un des conjoints. Mais il comporte des risques, comme le montre un arrêt de la Cour de cassation du 15 mars. En l’espèce, deux époux avaient acheté un bien ensemble, mais un seul assurait le remboursement du crédit. Le fisc a considéré que c’était une donation déguisée, et qu’à ce titre elle était taxable. Point de vue confirmé par la justice. L’administration a réclamé aux époux le paiement des droits de donation et des pénalités de retard. Les époux, qui croyaient de bonne foi qu’il n’y avait plus de droits à payer entre époux, se sont vu rappeler que ces droits avaient disparu en cas de succession entre conjoints et pacsés, mais pas en cas de donation. Or l’arrêt du 15 mars est formel : lorsque des acquisitions ont été faites par deux époux mariés sous le régime de la séparation de biens et que le financement en a été assuré par un seul, l’avance des fonds faite par l’un des conjoints à l’autre est considérée comme une donation indirecte taxable.
Conclusion : s’il y a un financement entre époux, il faut que sa nature juridique – prêt ou donation – soit établie de façon très précise et officielle. Sinon, il est quasiment certain que le fisc le requalifiera dans le sens qui lui sera le plus favorable.

Source : Article paru dans  » Challenges  » 20/07/2011

Télécharger l’article en pdf  » Les risques de la séparation de biens  »

  • Partager
Pour aller plus loin :
Généralités

Attention aux nouvelles règles d’évaluation de l’IFI

Il ne sera pas possible de se contenter de procéder à une simple actualisation de la valeur des biens immobiliers dans sa déclaration. Les redevables de l’IFI doivent prendre rapidement conscience de la nécessité d’appliquer cette nouvelle méthode d’évaluation

Généralités

Le talon d’Achille de la gestion de patrimoine

La difficulté du business model de la gestion de patrimoine découle du fait que ces trois champs de réelle valeur ajoutée pour les épargnants génèrent des revenus principalement symboliques pour les conseillers patrimoniaux. Inversement, la gestion des actifs souscrits va s’accompagner d’une rémunération particulièrement significative et, qui plus est, récurrente en l’absence, pour l’essentiel, d’une véritable valeur ajoutée : le porte-à-faux est parfait.

Généralités

Imposition des ménages : une hausse rampante et masquée

LA LOI DE FINANCES 2024 a prévu, comme chaque année au cours de la période récente, d’indexer les tranches de revenus du barème de l’impôt sur le revenu (IR) sur la prévision d’évolution de l’indice des prix à la consommation hors tabac de 2023 par rapport à 2022, soit 4,8%. Selon l’exposé des motifs de la loi, « ces dispositions permettront de neutraliser les effets de l’inflation sur le niveau d’imposition des ménages ».


Report des Rencontres de la Fiscalité

3ème édition

Chère Madame, cher Monsieur,

La 3e édition des Rencontres de la Fiscalité, initialement prévue pour le 27 juin,
avec pour thématique « Droits de succession : faut-il les réformer ? »,
est reportée au mardi 5 Novembre.

EN SAVOIR PLUS