Même en SCI, un bien loué en meublé est assujetti à l’impôt sur les sociétés

Publié le 18/04/2013

De nombreux contribuables, pour des raisons diverses, notamment de transmission de patrimoine, sont propriétaires de leur résidence secondaire par l’intermédiaire, d’une société civile immobilière (SCI).
Ils peuvent être tentés de mettre en location ces résidences pendant certaines périodes de vacances, à des moments où ils n’occupent pas les lieux. Ces maisons ou appartements sont, bien entendu, loués avec leurs meubles et agencements.
C’est le moyen de diminuer le coût de l’entretien de ces résidences inoccupées dix mois sur douze. Mais c’est oublier l’aspect fiscal de la situation : le fait de louer meublé, de façon régulière, un local d’habitation est une opération commerciale, et la société doit de ce fait être assujettie à l’impôt sur les sociétés. Le Conseil d’Etat, dans un arrêt du 28 décembre 2012, a confirmé ces principes : il a considéré qu’une location meublée, pendant un mois d’été, précédée d’une mise en location d’une durée de quinze jours, les deux ans précédents, transformait la nature de l’activité de la société civile.
Et, de ce fait, celle-ci devait être assujettie à l’impôt sur les sociétés.
Conclusion : en matière fiscale, il ne suffit pas`d’avoir de bonnes intentions et  de payer ses impôts, il faut être en conformité avec l’esprit de la loi.

Source : Challenges du 18 avril 2013 
Pour aller plus loin :
Immobilier

Une fiscalité de l’assurance-vie en berne

La fiscalité a longtemps été perçue à tort comme le motif premier du succès de l’assurance-vie.
Découvrez l’article de Philippe BAILLOT, publié dans l’Agéfi Actifs, le 18 Septembre 2020.

Immobilier

Notre argent au temps du Corona

Ces temps étranges de déconfinement offrent l’opportunité de réfléchir à la structure de son patrimoine, en gardant plus que jamais à l’esprit que « plaie d’argent… ».

Immobilier

L’épargne retraite, outil de l’engagement social des entreprises

Les entreprises ont un rôle majeur dans l’accompagnement social de leurs salariés. Les dispositifs d’épargne retraite, rendus plus attractifs par la loi Pacte, sont à cet égard un levier essentiel. Éclairage par Pascal Lavielle.