S’exonérer de la taxe sur la plus-value immobilière, c’est possible, malgré la réforme

Publié le 15/09/2011

S’exonérer de la taxe sur la plus-value immobilière, c’est possible, malgré la réforme

Le Parlement vient de réformer, fondamentalement, la taxation des plus-values pour la vente de biens immobiliers, hors résidence principale. Le système en vigueur jusqu’alors, qui prévoyait une absence de taxation au-delà de quinze ans de détention du bien, est maintenant supprimé et remplacé par un système beaucoup plus pénalisant, prévoyant la disparition de toute taxation au- delà de trente ans. Cependant, ce texte n’a pas supprimé une possibilité légale de ne pas régler l’impôt sur la plus-value en question. Il suffit de faire une donation en pleine propriété à ses enfants du bien immobilier en question. Les enfants, par la suite, revendent le bien au même prix que la valeur de la donation. Si le délai entre les deux opérations est extrêmement court, dans ce cas, il n’y a pas de taxation de plus-value. Si le bien immobilier, par exemple a une valeur de 600.000 euros et s’il appartient aux deux époux ayant deux enfants il n’y a pas non plus de droits de donation, puisque l’on est en dessous des abattements prévus. Dans ce cas de figure, il n’y a ni plus-value ni droit de donation. Bien évidemment l’argent appartient aux enfants et non aux parents. Ce n’est pas toujours ce que souhaitent les contribuables.

Source : Article paru dans  » Challenges » 15/09/2011

Pour aller plus loin :
Impôt sur le revenu / Plus-Values

Surimposition des super dividendes : pas d’effet utile au-delà de l’annonce, selon le cercle des fiscalistes

« L’attachement politique pour cette mesure emblématique est inversement proportionnel à la portée pratique que comporterait sa mise en œuvre », analysent Philippe Bruneau et Jean-Yves Mercier.
L’Assemblée nationale avait adopté, contre l’avis du gouvernement, le relèvement de 5 points de la flat tax…

Impôt sur le revenu / Plus-Values

Crypto-monnaies et fiscalité : comment ça marche ?

Les crypto-monnaies, pour n’évoquer que ces dernières dans le monde des actifs numériques, sont en train de devenir une classe d’actifs quasi à part entière qui occupe les discussions dans les dîners en ville tout en se faisant une part belle sur les réseaux sociaux. Sa démocratisation n’est plus un secret compte tenu de son écho dans les médias et ce malgré une nouvelle chute de près de 50 % du Bitcoin sur les 6 derniers mois. Voyons quelle est la fiscalité qui s’y applique.

Impôt sur le revenu / Plus-Values

Fiscalité des bitcoins et autres crypto-actifs : ce qui va changer

La taxation des gains réalisés sur le bitcoin, l’ethereum et les autres cryptomonnaies vont évoluer, explique Frédéric Poilpré, membre du Cercle des fiscalistes et directeur de l’ingénierie patrimoniale de Société générale Private Banking.