Lutte contre la fraude fiscale

Publié le 4/05/2023

Logo Valeurs actuelles

 

Face à une dette qui frôle les 3000 milliards, le gouvernement a récemment proposé d’intensifier la lutte contre la fraude fiscale. Très difficile à évaluer, son montant fait l’objet de tous les fantasmes, comme s’il s’agissait d’un trésor caché.

Seule certitude, les redressements fiscaux ont permis à l’Etat de récupérer 10,6 milliards en 2022, autant qu’en 2021. Pour le reste, on ne dispose d’aucune estimation fiable élaborée à partir d’un échantillon aléatoire de fraudeurs, et qui tienne compte des dégrèvements et des redressements de pur décalage.

Si lutter contre la fraude fiscale est une absolue nécessité, la supprimer est une chimère tant qu’on mêle sous un même vocable, d’un côté les comportements frauduleux ou les activités occultes, et de l’autre les simples erreurs des contribuables ou les divergences d’appréciation qui n’ont de fraude que le nom.

Laisser croire que combattre la fraude fiscale serait le remède absolu pour rétablir nos finances publiques est une absurdité.

 

Par Philippe Bruneau, Président du Cercle des fiscalistes

Chronique parue dans Valeurs actuelles, le 4 Mai 2023

  • Partager
Pour aller plus loin :
Contrôle fiscal

« Impôt : la ministre de l’Égalité entre les hommes et les femmes » – Interview pour Les Échos

Dans une tribune, des fiscalistes membres du Cercle des fiscalistes plaident pour une réforme d’ampleur de la solidarité fiscale. Ils interpellent la ministre chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes. En l’occurrence, ce portefeuille est désormais détenu par Aurore Bergé.

Contrôle fiscal

Femmes divorcées : « La solidarité fiscale des époux peut agir comme une bombe à retardement »

Le fisc est fondé à établir l’impôt éludé en remontant à la période de dix ans qui précède la découverte de l’irrégularité. Ainsi, il arrive que l’ex-conjoint soit mis en cause longtemps après les prononcés de la séparation et du divorce, explique un collectif de fiscalistes, dans une tribune au « Monde ».

Contrôle fiscal

Cumul des sanctions fiscales et pénales : une question pour rien ?

Par deux décisions très attendues, la Cour de cassation se prononce sur le cumul des répressions fiscale et pénale après que la CJUE a jugé en 2022 la jurisprudence constitutionnelle incompatible avec la Charte des droits fondamentaux. Une réforme législative d’ampleur s’impose pour donner corps aux exigences issues de ces décisions.


Événement du Cercle des fiscalistes

Nouvelle édition des